Pour savoir où on va, il faut savoir d'où l'on vient

Vous avez
une question ?
Un projet ?

Contactez nous !
 

Contactez-nous

Vous avez une question ? un projet ? 
Vous souhaitez plus d'informations sur un produit ? sur notre offre ? 
Contactez-nous, on vous répond sous 4H.

eZHumanCAPTCHACode reload
retour

Partager les retours d’expérience / capitaliser

Partager les retours d’expérience / capitaliser

La définition des centres d’intérêts de chacun amène rapidement les utilisateurs à identifier des affinités et à organiser des discussions informelles sur des sujets importants de l’entreprise.

De petits riens qui pèsent lourds

On a tous connu des discussions sans fin et passionnées, autour d’un café, à propos de la bonne marche de la société ou de l’évolution de tel ou tel produit, ou de telle ou telle offre.

Alors qu’en dehors des RSE tous ces échanges sont généralement perdus et inexploités, ils deviennent persistants et accessibles en permanence dans les réseaux sociaux d’entreprise ; ils constituent alors une base de connaissances pratiques.

Comme nous le signalions dans l’introduction aux RSE, c’est l’agglomération de petits riens qui, cumulés, offrent une valeur importante. C’est un principe fondamental des RSE : capturer les discussions informelles pour en créer de la valeur. C’est d’autant plus intéressant que cette forme de « miccroblogging » n’est pas nécessairement coûteuse pour l’entreprise, car elle exploite principalement les temps morts (dans les transports avec les mobiles par exemple).

D’autres formes

Alors bien sûr, cette capitalisation peut prendre d’autres formes, notamment plus conventionnelles comme les forums, blogs ou wikis. Mais contrairement à une capitalisation plus traditionnelle (à travers une GED, un groupware, etc.) on attend beaucoup des retours/commentaires (formes d’échanges) pour améliorer ce retour d’expérience. De même pour la classification du document, on s’appuie sur les utilisateurs finaux ; on appelle cela la folksonomie (le rangement collaboratif spontané par des non-spécialistes).

Une fois mature, un sujet peut faire l’objet d’un espace thématique regroupant les différentes formes de contribution.

Les RSE permettant la création d’espace « privatifs » tels Elgg, Liferay Social Office, etc. favorisent la capitalisation.

Les outils comme Pligg (fortement inspiré du célèbre site digg.com), permettant de récupérer des flux externes de données et de les évaluer par le plus grand nombre, sont également très intéressants. Il s’agit d’ailleurs d’une première forme de veille collaborative.